La technique de parois moulées permet de réaliser des cloisons continues en béton armé qui peuvent atteindre jusqu’à 25-30m à partir du niveau du terrain naturel grâce aux technologies traditionnelles. Disposées en séquences variables de formes linéaires, circulaires, polygonales ou en forme de caisson, ils sont utiles à la réalisation de bassins pour contenir de fluides, de parking souterrains, de protections et imperméabilisations de digues fluviales et de passages souterrains.

La réalisation de la paroi moulée est réalisée par excavation avec de bennes preneuses en suspension libre ou fixée à des tiges télescopiques à extension verticale (Kelly) de largeur variable (normalement 250 cm) et d’épaisseur entre 40 et 120 cm.
La stabilité des parois de la tranchée est assurée par des boues bentonitiques ou la base de polymère qui crée une couche fine imperméable (cake) sur lesdites parois permettant à la poussée hydrostatique de la boue en remplaçant le terrain enlevé au fur et à mesure. Dans les cas spécifiques des parois moulées étanches, la jonction entre deux panneaux successifs est étanchée grâce à la mise en place , dans la phase de bétonnage et tout le long de la parois, d’un joint polymériques bien ancré dans le béton, qu’empêche toute l’infiltration en général.

Dépourvus de renforcement et de béton, les diaphragmes en plastique sont formés de la même boue bentonitique utilisée pour la subsistance de l’excavation, avec la particularité d’être mélangé avec du ciment en mesure de leur donner solidité et de l’intégrité au fil du temps.

Ils peuvent être définis comme des portions de terrain avec des caractéristiques géomécaniques modifiées, particulièrement indiqués chaque fois que le confinement des terres, typique des cloisons, est moins favorable à l’élimination des flux d’eau ou de fluides en général.